Définition de procrastination

Définition de procrastination

Glossaire Marketing – Définition de procrastination
Terminologie Définition
Procrastination La procrastination, du latin pro – en avant – et crastinus – du lendemain, est une tendance à remettre de manière systématique au lendemain ou beaucoup plus tard ce qu’il est possible de faire aujourd’hui. cette réticence à l’action ne se limite pas à certains domaines particuliers de la vie mais peut porter sur tout qui commande une action. Ainsi une personne habituée des retards est un procrastinateur, puisqu’il n’arrive pas à se décider à se mettre au travail d’autant plus si le travail à réaliser n’est pas source de satisfaction immédiate pour lui.

Le retardataire dont le comportement s’est développé avec le temps et s’est enraciné n’est pas forcement quelqu’un qui ne fait rien bien au contraire, il peut effectuer un nombre importants d’activités avec succès mais tant que ces activité ne sont pas en lien avec ce qu’il a décidé de remettre à plus tard. En somme la personne est capable de prouesse mais ne manque pas de selectionner dans ce qu’il doit faire mais pas dans un souci de gestion de son temps ou de ses activités.

Procrastiner sigbifie donc reporter au lendemain ou à plus tard, quelque chose qui peut ou doit être fait, par absence de motivation ou bien par paresse.

La procrastination est le symptôme de l’oblomovisme ie la somme de comportements ou d’état : apathie, léthargie, inertie, engourdissement, de rêverie inactive, qui se manifeste dans l’horreur du travail et de la prise de décision, thème développé par Oblomov et Ivan Gontcharov :

Je ne lis toujours rien, sauf les journaux, et je ne trouve le temps pour rien. Une immense paresse engourdit de plus en plus mon être, et la procrastination du vieux professeur réduit à zéro ma vie utile. Toujours ni but, ni volonté, ni plan, ni énergie, ni espérance ; vie au jour le jour et à vau-l’eau – Un leitmotiv dans le fameux Journal intime d’Henri-Frédéric Amiel

Si vous croyez que Dieu tarde trop, attendez le, asseurez vous qu’il viendra, qu’il n’arrestera pas. Il vous est advis qu’il procrastine, mais en vérité non fait. — (R.P. Alphonse Rodriguez, Practique de la perfection & des vertus chrestiennes & religieuses, 2e partie, traduction par le R.P. Paul Duez)

Sa difficulté à choisir, à se décider, le fait parfois attendre jusqu’au dernier moment : il procrastine, selon le mot de Proust ( repousse au lendemain). — (Michel Pouquet, L’Adolescent et la Psychologie) La mère, Rita, sosie de Greta Garbo, se gavait de chips et de massepains, se saoulait de Marie Brizard et procrastinait dans son lit. Elle pleurnichait, ruminait sa mauvaise fortune et celle de son mari, […]. — (Emmanuel Genvrin, Rock Sakay)

Mélanie OUEDRAOGO

Laisser un commentaire

Show Buttons
Hide Buttons
Aller à la barre d’outils