Blog W-F-H-M-Online Articles marketing, e-commerce, référencement et ses optimisations mais aussi le développement personnel

22.3.2013

le premier ou droit du premier occupant

Filed under: actualité seo marketing et business — Mélanie OUEDRAOGO @ 00:08

le premier ou droit du premier occupant, leader sur son marché en étant N° 1 sur l’échelle de classement du client > une stratégie marketing >

Ajouter à vos favoris

Join the conversation



Accueil w-f-h-m-o

 

Slife Marketing centre de formation Ligne : réussir vos activités en ligne

Plutôt le premier que le meilleur ou droit du premier occupant – Loi N° 1

Être le premier nous amène à nous poser la question du coté du droit du premier occupant, nous constatons très vite qu’il est nulle part question d’être le meilleur, c’est ce qu’illuste J.-J. Rousseau dans sa définition du droit de premier occupant.

Droit de premier occupant, quoique plus réel que celui du plus fort, ne devient un vrai droit qu’après l’établissement de celui de propriété… En général, pour autoriser sur un terrain quelconque le droit de premier occupant, il faut les conditions suivantes : premièrement, que ce terrain ne soit encore habité par personne ; secondement, qu’on n’en occupe que la quantité dont on a besoin pour subsister ; en troisième lieu, qu’on en prenne possession, non par une vaine cérémonie, mais par le travail et la culture, seul signe de propriété qui, à défaut de titres juridiques, doivent être respectés d’autrui. – J.-J. Rousseau

Dans le précédent article je définissais le terme premier en ces mots :

Le premier est celui ou celle qui précède dans le temps, l’espace ou bien dans une classification; et être le meilleur ? C’est avoir le plus haut degré de qualité, ce superlatif a comme synonymes : supérieur, excellent, fleuron, élite, nec plus ultra, la crème des crèmes, …

Comment se traduit cette loi du premier occupant en marketing ? Lorsqu’une entreprise trouve une niche de marché pour un produit et qu’il occupe ce marché le premier et le développe, si une concurrence nait avec une offre similaire, mais ne disposant pas d’emblée de moyens financiers nécessaires pour prendre une part importante du marché mais s’amuse à vouloir la première place, risque fort de ne pas s’en relever. Et pour cause, la place est déjà prise en terme de marque de mots ou slogans associés au produit dans l’esprit du consommateur ou des clients et l’entreprise qui occupe ce marché dispose des moyens financiers que la concurrence n’a pas. Les concurrents qui arrivent sur un segment de marché doivent s’ils veulent être à la première place trouver une sous catégorie du segment de marché.

Comment devenir le Numéro 1 sur l’échelle de classement classement du client ?

Et puisque c’est le client qui va déterminer votre position sur votre marché, il est donc indispensable que vous soyez dans un premier temps dans son top 10 des entreprises du marché offrant le fameux produit A dont il en est consommateur. Ensuite, votre stratégie marketing sera de progresser dans son classement afin d’augmenter votre part de marché jusqu’à pouvoir briguer la première place. c’est la loi N° 7 :

Vous devez adapter votre stratégie à la position que vous occupez sur l’échelle mentale des clients.

Mais accéder à la première place n’est pas du tout facile – mieux vaut parfois viser la seconde ou la troizième place car il s’agit de pouvoir modifier de manière radicale et durable l’opinion du client sur votre produit, marque ou image afin que vous gagniez des places dans son échelle mentale. Il n’y a pas de place à l’erreur, le Numéro 1 est très connu du consommateur ou client (qualité de ses produits, l’impact de la marque sur les consommateurs, ses slogans qui réflètent son image…), qu’allez-vous lui offrir de plus !

Lorsque qu’un marché est lancé, d’autres entreprises vont y entrer, s’y développer et avoir leur part de marché mais au fil du temps et avec le développement du marché le nombre d’entreprises du marché va se réduire (faillite, absorbtion par un concurrent ou fusion…) De cette transformation du marché va faire naître deux géants : les deux entreprises qui auront su gagner des parts de marché. C’est la loi de la dualité ou loi N° 8 :

A long terme, tout marché se réduit à un duel entre deux concurrents

Lorsque votre entreprise n’est pas leader sur votre marché vous devez vous batir une stratégie de challenger qui en reste un ou qui veut la place du leader. C’est La loi de l’opposition ou loi N° 9

Si vous voulez prospérer en deuxième position, vous devez établir votre stratégie en fonction du premier

Quelles sont les stratégies du challenger :

  1. Prise de parts de marché est une stratégie de long terme qui peut vous user (une forte baisse des prix réduit les marges, elle ne peut s’appliquer sur sur une longue période sans affaiblir l’entreprise)
  2. Prise d’une ou plusieurs niches du marché dès lors que vous avez une primauté technologique, en matière de prix…
  3. Devenir leader en appliquant une stratégie de rupture ie rompre les règles du jeu établi par le leader en s’achant détecter les signaux naissants de son environnement, les interpréter pour en tirer profit. Cette rupture peut porter par exemple sur les prix sans rogner sur la qualité.

Pour conclure, voici un rappel des lois vues dans cet article et une fable de La Fontaine sur le droit du premier occupant avec l’intervention d’un tiers :

  1. La loi de l’échelle :Vous devez adapter votre stratégie à la position que vous occupez sur l’échelle mentale des clients (loi N° 7)
  2. La loi de la dualité :A long terme, tout marché se réduit à un duel entre deux concurrents (loi N° 8)
  3. La loi de l’opposition :Si vous voulez prospérer en deuxième position, vous devez établir votre stratégie en fonction du premier (loi N° 9)

Le Chat, la Belette, et le petit Lapin

Du palais d’un jeune Lapin
Dame Belette un beau matin
S’empara ; c’est une rusée.
Le Maître étant absent, ce lui fut chose aisée.
Elle porta chez lui ses pénates un jour
Qu’il était allé faire à l’Aurore sa cour,
Parmi le thym et la rosée.
Après qu’il eut brouté, trotté, fait tous ses tours,
Janot Lapin retourne aux souterrains séjours.
La Belette avait mis le nez à la fenêtre.
Ô Dieux hospitaliers, que vois-je ici paraître ?
Dit l’animal chassé du paternel logis :
Ô là, Madame la Belette,
Que l’on déloge sans trompette,
Ou je vais avertir tous les rats du pays.
La Dame au nez pointu répondit que la terre
Etait au premier occupant.
C’était un beau sujet de guerre
Qu’un logis où lui-même il n’entrait qu’en rampant.
Et quand ce serait un Royaume
Je voudrais bien savoir, dit-elle, quelle loi
En a pour toujours fait l’octroi
A Jean fils ou neveu de Pierre ou de Guillaume,
Plutôt qu’à Paul, plutôt qu’à moi.
Jean Lapin allégua la coutume et l’usage.
Ce sont, dit-il, leurs lois qui m’ont de ce logis
Rendu maître et seigneur, et qui de père en fils,
L’ont de Pierre à Simon, puis à moi Jean transmis.
Le premier occupant est-ce une loi plus sage ?
Or bien sans crier davantage,
Rapportons-nous, dit-elle, à Raminagrobis.
C’était un chat vivant comme un dévot ermite,
Un chat faisant la chattemite,
Un saint homme de chat, bien fourré, gros et gras,
Arbitre expert sur tous les cas.
Jean Lapin pour juge l’agrée.
Les voilà tous deux arrivés
Devant sa majesté fourrée.
Grippeminaud leur dit : Mes enfants, approchez,
Approchez, je suis sourd, les ans en sont la cause.
L’un et l’autre approcha ne craignant nulle chose.
Aussitôt qu’à portée il vit les contestants,
Grippeminaud le bon apôtre
Jetant des deux côtés la griffe en même temps,
Mit les plaideurs d’accord en croquant l’un et l’autre.
Ceci ressemble fort aux débats qu’ont parfois
Les petits souverains se rapportants aux Rois.

J. De La Fontaine

Formation WordPress GratuiteFormation WordPress GratuiteObtenez plus de prospects sans dépenser des fortunes en publicité...Obtenez plus de prospects sans dépenser des fortunes en publicité...

Mélanie OUEDRAOGO

SeoToolKit PrioritySubmit KeyWordDiscovery CompetitiveIntelligence title= »Plus de hits » target= »_blank »>NeedMoreHits title= »trellian le partenaire de votre referencement, ! » target= »_blank »>Trellian

 

5.3.2013

Actualité de la valeur doFollow en SEO

Filed under: actualité seo marketing et business — Mélanie OUEDRAOGO @ 22:30

Ajouter à vos favoris

Join the conversation



NeedMoreHits.com Professional Search Engine Submission

La valeur doFollow et le SEO

L’actualité SEO nous indique assez clairement le méfaits que peuvent provoquer des liens en doFollow dans le cadre d’une campagne ou d’une construction de liens naturels en vu de favoriser son référencement ou positionnement sur les principaux moteurs de recherche – Google en particulier.

Mais que signifie cette instruction ? Il permet d’indiquer aux robots des moteurs de recherche qu’ils doivent suivre le lien dont l’attribut rel a pour valeur doFollow, la valeur contraire étant noFollow.

<a href rel= »doFollow » « http://www.mon-site.fr » target= »_blank »>
<a href rel= »noFollow » « http://www.mon-site.fr » target= »_blank »>

Que se passe-t-il si la valeur est renseignée est doFollow ? La page qui contient le lien va passer son linkJuice à la page vers lequel pointe le lien ! autrement dit suivre un lien signifie aussi transmettre une part de popularité de la page qui contient le lien à la page vers lequel pointe le lien sortant. Tandis que la valeur contraire noFollow spécifie au robots de ne pas suivre le lien mais plus de ne pas transmettre de la popularité de la page qui contient le lien.

Présenté ainsi, il n’y a à priori pas de limite à l’utilisation de l’une ou l’autre de ces deux valeurs, sauf que le doFollow en octroyant une partie du pageRank de la page qui contient le lien booste en particulier l’optimisation du référencement naturel du site qui a obtenu le lien. Alors pourquoi ne pas avoir une stratégie qui viserait à multiplier de tels liens vers son site afin d’améliorer son positionnement sur Google par exemple ?

Les avantages à utiliser rel= »doFollow »

La notion de réciprocité des liens voudrait que les liens sur des sites tiers soient en doFollow. Dans ce sens, et pour illustrer l’aspect négatif de la non réciprocité, nous avons le cas de Wikipédia :

Bien que l’usage de la valeur nofollow soit certainement compréhensible dans le contexte de la lutte anti-spam, cela transforme Wikipédia en une espèce de trou noir sur le net. [Wikipédia] absorbe de vastes quantités d’énergie sous forme de liens mais n’en libère jamais – Nicholas Carr pécialiste des technologies informatiques.

Ainsi, dans le cas du blogging, les liens en dofollow vont favoriser les commentaires – une partie du trafic pourrait être plus intéressé qu’autre chose, ils sont donc à filtrer – créant ainsi un afflux de visiteurs qui va peu à peu se transformer en communauté, grandissante. Celle-ci va apporter du contenu pertinent (la modération permettant d’éliminer les commentaires sans intérêt pour l’internaute).

Mais faire attention quand un ancre de lien peut être indiqué, à varier celui-ci sans forcement chercher à l’optimiser à chaque fois que vous laissez un commentaire sur le même blog; mais au contraire donner des ancres qui soient naturels à la lecture ie non systématiquement optimisé pour les moteurs de recherche en référencement naturel.

Dans le cas de contenus qui contiennent des liens en doFollow, cela correspond à la situation idéale pour les référenceurs en quête de BL de qualité. Ce type de liens doivent cependant se trouver dans un contenu ayant une valeur informationnelle certaine pour l’internaute et renvoyant vers des pages dont la thématique est identique ou similaire à celle de l’article ou du site contenant l’article; sans oublier le pageRank du site qui bénéficie de liens entrants qui doit être au moins égal, mais pas supérieur, à celui du site contenant les liens sortants.

Les risques et inconvenients

Le risque principal est de faire du spamming de commentaires sur les blog ou dans le cas de BL dans les contenus textuels, d’abuser du doFollow et de multiplier les liens dans le texte. Mais aussi de profiter de cette situation pour suroptimiser l’ancre des liens avec les expressions clefs de votre site !
Le spam consistant par exemple à laisser un commentaire sur un blog sans apporter de valeur ajoutée à l’article – merci pour ton article, très intéressant, j’ai beaucoup aimé… ou sur un blog dont la thématique n’a rien à voir avec celle de votre site ou blog (parler de SEO sur un blog traitant du marché de l’immobilier).

Les blogs utilisant la valeur doFollow n’étant pas légion, il va sans dire qu’ils attirent les autres bloggeurs, webmasters en manque de BL (backLinks) de préférence de qualité (blog à pageRank pouvant leur apporter du linkJuice). Le spam peut donc y être important tant au niveau de l’absence de commentaires de qualité qu’au niveau du nombre de commentaires mais aussi dans l’absence de concordance de thèmes. Et quand à profiter du jus de référencement, rien de plus relatif puisque le taux de popularité du blog sera en quelque sorte divisé par le nombre liens des commentaires ou de liens dans le contenu. Donc plus il y en a et moins il y en a pour tout le monde !

Dans les faits, quand le doFollow peut tout mettre par terre

Cas d’Interflora et des sites de publireprotages ainsi que les premiers perdant à l’arrivée de Google Panda

Ce site de vente de fleurs en ligne est accusé d’utiliser des moyens d’acquisition de BL peu orthodoxes; en particulier d’acheter le placement de ses liens en dur en doFollow sur des sites tiers ou blogs (en offrant en contrepartie des bouquets de fleurs). Google a donc sanctionné ce comportement, puisqu’en agissant ainsi, l’entreprise a voulu forcer en quelque sorte son positionnement en bonne place dans les pages de résultats du moteur de recherche – tout en haut de la première page.

Le problème s’est déplacé au niveau des sites faisant des communiqués ie qui font la promotion d’un produit ou service par un article sur internet avec l’assentiment du site vendeur. Mais on retrouve cette pratique sur tous les supports médias. Le contenu étant construit sous le contrôle de l’entreprise et mettant en avant les avantages du produit dont il est question. En France ces publications doivent être indiquées au consommateur par exemple par l’un des termes suivants : communiqué, publireportage, publi-information, information commerciale…

Les communiqués sont peut-être apparus, à Interflora comme un moyen d’avoir des BL en doFollow en les achatant afin de mieux être positionnée par rapport à la concurrence, au lieu de rechercher simplement de la visibilité web via de sites médias avec des leins en noFollow comme Google le recommande et de créer un netLinking en doFollow avec des sites tiers ou blog de qualité créant des contenus à caractère neutre ie ne vantant pas les produits ou services d’entreprises.

Ces médias ont par la même occasion subit les foudres de Google avec la perte de places dans les pages de résultats. Des sites régionaux et nationaux ont ainsi vu leur PR chuter de 5 à 0, de 8 à 4 : Liste de médias dont la perte de PR semble lier à la vente de liens en doFollow dans des publi-informations

Google indique par ailleurs les cas d’acquisition de liens qui sont assimilés à des méthodes de manipulation du classement dans les pages de résultats de son moteur de recherche. Ces différents modes de création de mauvais BL sont:

  1. L’achat/vente de liens visant à booster le PR d’un site. Ainsi, l’échange d’un lien ou d’un commentaire contre un cadeau (produit ou service) est assimilé à un achat de lien.
  2. L’échange réciproque de liens: B fait un lien vers le site A et A fait un lien vers B.
    La création de BL vers des sites de mauvaise qualité (spammeurs qui font du duplicate content par exemple) ou si les thématiques des deux sites sont diffèrents.
  3. L’ utilisation d’outils de création automatique de liens – posts automatisés de commentaires ou système automatisé de création de liens dans les contenus.
  4. La mise en place de pages partenaires dont l’objectif est de contenir des liens vers des sites tiers (échange réciproque de liens, notamment vers des annuaires référençant gratuitement)
  5. Les liens en footer ou dans les barres de menus à gauche et/ou à droite.
    La diffusion de widgets sur des sites tiers, contenant un lien et indiquant par exemple le trafic du site vers lequel pointe le lien, le nombre de membres…
  6. La création et diffusion d’annonces textuelles suroptimisées – dans les annuaires – pour un meilleur PR.
  7. Insertion de signatures différentes avec des ancres de liens optimisés (mots clefs de votre activité) sur les blogs ou forums.

Le meilleur moyen pour que d’autres sites créent des liens pertinents vers le vôtre consiste à créer un contenu original et pertinent pouvant gagner rapidement en popularité au sein de la communauté Internet. Plus votre contenu est utile, plus vous avez de chances qu’un autre utilisateur le trouve pertinent pour ses lecteurs et propose un lien vers celui-ci. Avant de prendre une décision, quelle qu’elle soit, vous devez vous poser la question suivante : cela présente-t-il un quelconque intérêt pour mes visiteurs ?

Le nombre de liens pointant vers votre site n’est pas le seul critère à prendre en compte, leur qualité et pertinence sont également importantes. La création d’un contenu de qualité est payante : les liens sont généralement des votes éditoriaux donnés par choix et la communauté des blogueurs peut s’avérer excellente pour susciter l’intérêt des internautes – Google Webmaster Tools

Quelles sont donc ces consignes pour une bonne pratique SEO ?

Si l’objectif visé est la recherche de trafic vers son site ou blog, les BL en doFollow ne sont alors pas indispensables. Mais afin de cibler son trafic, la similitude des thèmes traités reste à respacter. Inutile alors dans ce cas d’optimiser les liens. Des expressions de longue traine ou des expressions qui ne constituent pas vos mots-clefs principaux mais qui explicitent votre offre de prduits ou de services sont préférables. Vous gardez ainsi vos mots-clefs principaux pour des ancres de liens sur d’autres sites ou blogs en doFollow.

Mais si l’objectif visé est de créer des BL optimisés pour favoriser le positionnement de votre site web dans les SERP des moteurs de recherche, alors les liens en doFollow sont à rechercher, en tenant compte de plusieurs éléments:

  1. la thématique du site ou blog sur lequel vous voulez des BL
  2. La qualité du site ou blog ie sa popularité ou son pageRank
  3. L’utilisation de la valeur doFollow pour l’attribut rel
  4. L’ancre des liens : optimisés mais variés mais aussi non optimisés afin de rester naturel et toujours en relation avec le contenu dans lequel ils se trouvent et vers lequel les liens pointent

De même les commentaires doivent être pertinents et en relation avec l’article enfin les lien en doFollow peuvent être optimisés mais pas systématiquement et il est indispensable d’en varier les ancres. Si vous laissez souvent vos avis sur un blog et avez la possibilité de personnaliser votre lien et donc d’avoir plusieurs signatures – notez cependant qu’il est parfois impossible d’avoir un ancre de lien autre que le nom et prénom de celui qui laisse un commentaire, l’e-reputation peut peut-être y gagner.

Enfin la valeur doFollow de l’attribut rel peut, selon Matt CUTTS, être source de nuisance pour le blog qui l’utilise dès lors que les commentaires sont de caractère spammant ie sans substance pour le visiteur en recheche d’informations.

Dans le cas du moteur de recherche Google, seul le premier lien et son ancre sont pris en compte pour le référencement naturel (des exceptions existent mais ne modifient pas fondamentalement ce principe de base : par exemple si le premier lien est en noFollow et le suivant en doFollow) Alors autant que les autres ancres de liens soient utilisés pour apporter plus de précision ou apporter une information générale (expressions long traîne, page d’accueil du site à la fin de l’article par exemple…) sans qu’il ait lieu de les suroptimiser.
– Le texte ne doit pas être truffé de liens pointant vers votre site web en question : ce qui est assimilable à de la suroptimisation pour le référencement, les liens deviennent factices de par leur nombre.

Les différentes sources de BL sont : les sites tiers, réseaux sociaux, annuaires, sites de CP, commentaires sur les blogs et forums. Mais celles-ci doivent répondre à certaines normes de qualité.
Enfin, le linkBaiting participe aussi à la formation du PR ou popularité du site ou blog mais doit être suivi avec des outils d’analyse adéquats.

S’agissant de la valeur noFollow, la présence de cette valeur dans les liens indique qu’il ne faut pas se fatiguer à optimiser les ancres de tels liens entrants. Des outils peuvent même automatiser l’inclusion de la valeur rel=noFollow. Reste dans de telles situations à sélectionner les sites de manière à ce que leur sujets correspondent aux votres afin de générer un trafic ciblé qu’il faudra alors savoir transformer en lecteurs réguliers ou clients (inscription à la newsletter, offre de cadeaux via un formulaire…)

Si les outils ajoutent automatiquement nofollow à tous les liens des parties tiers, alors beaucoup de liens légitimes non-spam seront ignorés ou se verront donnés un poids réduit, et par conséquent la destination de tels liens sera une victime malencontreuse – W3C

La perte du sens de l’éthique et prise de risques avec le sentiment qu’ils ne se feront jamais prendre ont conduit une entreprise – Interflora – à mettre en jeu son existence même.

Des actions semblent être mises en route pour rectifier le tir et ils disposent aussi l’outil de désavœux de liens de Google et de Bing.

Est-il possible de remonter la pente rapidement en déconstruisant pour repartir sur de nouvelles bases ? Mais l’image même de l’entreprise n’est-elle pas sérieusement atteinte ?

Notons toutefois que depuis le lancement de l’anti spam de Google Panda, en Février 2011 a pour objectif de débusquer les fermes de contenus ie les sites produisant beaucoup de contenu mais de faible qualité mais aussi ceux qui ne respectent pas les consignes en matière d’optimisation SEO (onPage ou offPage) et qui parviennent à « ranker » sur Google. Selon http://searchengineland les sites ayant subi une chute de leur trafic via le moteur Google n’ont pas su rebondir sauf un qui a gagné plus de visibilité et deux qui ont retrouvé leur niveau de visibilité à trois semaines d’avant Panda, sur le moteur Google. Mais reste que le cas de chaque site sanctionné est plus ou moins unique, car c’est surtout aux propriétaires de ces sites de faire preuve de volonté pour reconquérir leurs places perdues.

Mélanie OUEDRAOGO

Logiciels et Outils de référencement et d’optimisation SEO


SeoToolKit  | PrioritySubmit  |
KeyWordDiscovery  | CompetitiveIntelligence |  NeedMoreHits |
Trellian  |

Powered by WordPress