Blog W-F-H-M-Online Articles marketing, e-commerce, référencement et ses optimisations mais aussi le développement personnel

14.2.2013

Approvisionnement par la foule ou Crowdsourcing

Filed under: Glossaire marketing — Mélanie OUEDRAOGO @ 00:05

Ajouter à vos favoris

Join the conversation



Accueil
w-f-h-m-o

 

Aller au glossaire marketing

 


Glossaire marketing – définition de l’approvisionnement par la foule ou Crowdsourcing
Terminologie Définition
Crowdsourcing
Impartition à grande échelle

Externalisation distribuée à grande échelle

Externalisation ouverte

Approvisionnement par la foule

boutique en ligne : misterGoodDeal
interSport : ligne de vêtements de sports, détente
Ce terme signifie le fait de transférer le travail qui est en principe réalisé par un agent de l’entreprise (employé) à un groupe restreint ou élargi, d’individus compétents, externe à l’entreprise afin qu’il apporte sa contribution pour résoudre un problème de l’entreprise (processus de fabrication d’un produit, quelles qualités sont recherchées par le public pour le type de produit que l’entreprise fabrique, recherche d’une tendance…)

Il s’agit donc de faire appel à l’expertise, compétence, à la créativité… de la masse ou d’un nombre déterminé de gens de manière collaborative ou non afin de trouver une solution à un problème, réaliser certaines activités traditionnellement dévolues aux salariés, dirigeants ou à une branche de l’entreprise (recherche et développement). Le crowdsourcing est né de la notion de partage du savoir, des idées qui trouve une application en tant que tel sur internet via. Mais ce que peut créer la masse ou un groupe d’individus ou un seul individu (appel à un expert plutôt qu’un travail fastidieux de recherche en entreprise) ne se limite plus au partage gratuit pur et simple. Il se monnaye, dans le cadre des activités d’entreprise, même si la rémunération est souvent modique par rapport à l’apport qui est fait à l’entreprise. Néanmoins certains experts, scientifiques, inventeurs … peuvent tirer leur épingle du jeu.

Ce moyen d’acquisition de solutions ou de réponses n’est donc plus seulement mis en place par organismes à but non lucratif, au sein desquels des individus soucieux de partager leur savoir y travaillent bénévolement; c’est devenu un outil pour les entreprises d’acquérir à moindre coût des connaissances et expertises dans le cadre notamment de la création d’un produit ou d’un service.

Le crowdsourcing peut avoir un caractère collaboratif ou résulter de la collecte de données de masses (sans participation volontaire de la personne – le real time biding fonctionne sur la base de collecte de données sans la participation volontaire de l’internaute) qui sont ensuite analysées pour en tirer des conclusions sur un phénomène ou une tendance.

Plusieurs traductions sont données à ce terme dont:

  1. L’externalisation distribuée à grande échelle ou appel au public ;
  2. L’externalisation ouverte ou appel à un nombredéterminé à indéterminé de personnes ;
  3. L’impartition à grande échelle ou sous-traitance à grande échelle ;
  4. L’approvisionnement par la foule ou fourniture par la foule.

La notion de crowdsourcing a donné naissance au model d’entreprise dite distribuée ou ouverte ou encore agile au sein de laquelle les projets font et défont les groupes de travail et ou les clients peuvent être sollicités afin qu’ils participent à la création d’un produit.

Jeff Howe et Mark Robinson, rédacteurs à Wired magazine sont à l’origine du terme de crowdsourcing (2006) dans un article intitulé – The rise of crowdsourcing . Selon eux, les progrès technologiques et le développement d’outils informatiques à prix très abordables ont conduit les simples citoyens à se hisser au niveau des professionnels (accès à l’information et aux connaissances via l’internet et ses réseaux). Les entreprises vont alors chercher à tirer parti des capacités créatrices ou innovatrices de la masse de la population. Ce qui va conduire à une nouvelle forme d’externalisation de l’entreprise différente de l’outsourcing (externalisation de la production), qui s’appuye sur les nouvelles technologies.

Jeff Howe définit en ces termes cette externalisation:

Le fait de prendre un travail habituellement réalisé par un agent désigné (un employé par exemple) et de l’externaliser à un groupe important de personnes sous la forme d’un appel ouvert à contribution

Jeff Howe et Mark Robinson posent les principes suivants:

  1. La foule est pleine de spécialistes
  2. La foule sait trouver la matière la plus appropriée
  3. La foule est dispersée
  4. La foule a peu de temps à vous accorder
  5. La foule peut être source de non-qualité

Ainsi, dans le cadre du web 2.0, toute personne a la possibilité de soumettre une question ou un problème à une communauté à laquelle elle adhère via un site web, un forum. Les membres de la communauté détenteurs d’une solution vont la partager et c’est à l’intéressé de savoir reconnaître la réponse qui pourra résoudre le mieux son problème. Wikipédia et Yahoo Answers sont des exemples de crowsourcing ou l’expertise et la connaissance sont partagés en ligne sans contrepartie. Le monde du logiciel libre fonctionne en sens inverse ie de groupe de personnes qualifiées vers le public (open office).

Dans la vie des entreprises, il peut être utilisé en marketing : sondage ou questionnaire à plus ou moins grande échelle qui vont aider l’entreprise dans sa manière de promotionner ses produits ou services. Par ces mêmes procédés, l’entreprise peut obtenir des idées et en déduire des tendances et orienter sa politique d’innovation. Lorsqu’une marque a constitué une communauté via notamment les réseaux sociaux ou son blog, les interactions qui en résultent sont un moyen de développer l’adhésion et la fidélisation des clients et par conséquent de favoriser les recommandations et ainsi assoir son image ou sa notoriété. C’est le marketing participatif.

L’approvisionnement par la foule est un moyen qui permet à l’entreprise de disposer à bas coût d’informations voire d’expertise. C’est une forme de sous-traitance basé sur la gratuité: des gens de bonne volonté qui veulent partager leurs connaissances ou expertises qui ne s’imaginent pas que leur créativité, savoir-faire ou compétence puisse avoir un « équivalent » monétaire ou bien ce n’est pas leur objectif premier. Par ailleurs cette méthode d’acquisition de solutions par l’entreprise peut nuire au marché du travail puisque l’entreprise ne va plus embaucher des spécialistes pour mettre par exemple en évidence une nouvelle tendance en matière de mode ou de haute technologie. Le public ou un groupe d’experts peut donner la réponse gratuitement ou en contrepartie d’une faible rémunération et en un temps record. Ce faisant, l’entreprise disqualifie le savoir dans l’entreprise par une moindre rémunération ou par l’absence d’expert en son sein, externalise le risque lié à l’embauche de personnes qualifiées (experts) mais sans gros investissements en contrepartie (l’appel ponctuel à un expert coûte beaucoup moins que son embauche à temps plein…).

Cette externalisation ouverte s’est développée avec l’internet qui est l’outil par excellence de partage de données à très grande échelle. Dans ce cadre il est indispensable d’avoir des informations fiables à exploiter en provenance des internautes. D’ou la nécessité de mettre en place un système de filtrage par exemple des données collectées afin d’éviter la malveillance possible de certaines personnes.

Pour en lire d’avantage sur le sujet:

http://www.predim.org/IMG/pdf/596_Notes_ITS_-_Janvier_2011_-_Crowdsourcing.pdf

http://www.internetactu.net/2006/06/01/la-montee-du-crowdsourcing/

M.O

Secrets de vente


 

Powered by WordPress